Colère : le 11 mars 2016

Je ne décolère pas. De qui se moque-t-on ? J’apprends aujourd’hui que je dois passer un entretien, soi-disant obligatoire! A quelle évolution de carrière puis-je bien prétendre, moi l’exilée !

Faut-il tout recommencer depuis le début ? Il est vrai que je suis maintenant à un poste de débutant que d’ordinaire l’on confie à de jeunes journalistes. Et en plus, cet entretien aurait lieu avec la seule personne qui a fait semblant de tout ignorer quand j’ai quitté la rédaction principale ! Mais vraiment, là, on se moque de moi. Je suis furieuse. Et pendant tous ces mois de détresse, de mal-être, m’a-t-on proposé le moindre entretien ? C’est du n’importe quoi et il fallait que je me défoule en l’écrivant sur mon petit blog.

Dimanche 10 avril 2016

Quelle triste fin de carrière ! Aujourd’hui, je me sens bien esseulée, seule dans ma rédaction, sans idées, sans envie. Je viens de faire une vingtaine de kilomètres en voiture dans la campagne à la recherche d’idées et de photos. Je me sens lasse. Je suis toujours aussi énervée, et cet énervement se traduit par une déprime et une grande tristesse.

11 mars, 2016 à 14 h 58 min


Laisser un commentaire